Login  
 
0 vote

Par Commentaires pour Agriculture et Agroalimentaire au Bénin le 02/01/2013 à 17:35 Voir l'article

En tournée du 02 au 07 Août dernier dans le septentrion, le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Sabaï Katè, est allé s’imprégner de l’état d’avancement de la campagne agricole en cours. Entre visites de terrain et séances de travail avec les responsables à divers niveaux, le ministre a décerné des satisfecits et rappelé à l’ordre sans concessions, balisant la voie vers une moisson probante.

Dans l’Atacora, la Donga, l’Alibori et le Borgou, M. Sabaï Katè est allé constater le niveau de mise en oeuvre des différentes activités entrant dans le cadre de la campagne agricole 2011-2012, la disponibilité des divers intrants, un accent particulier étant mis sur le Tihan, insecticide servant aux deux premiers traitements du cotonnier.
Tour à tour à Matéri, Tanguiéta, Natitingou, Kouandé, Copargo, Ouaké, Djougou, Tchaourou, Parakou, Pèrèrè, Ndali, Nikki, Kalalé, Ségbana, Kandi, Banikoara et Kérou, la délégation a ainsi visité des exploitations de coton, de maïs, de manioc ou encore agropastorales puis effectué une escale à l’usine de transformation de noix de cajou de Tchaourou, tenant à chaque étape des séances de travail avec les agents d’encadrements en présence des différents maires.

Députés à l’Assemblée nationale, élus locaux et populations fortement mobilisées se sont joints aux visites successives. A chaque escale, la délégation a insisté sur le renforcement de l’encadrement et la nécessité pour les agents de montrer plus de dynamisme et de responsabilité sur le terrain. Les élus (députés, maires) ont été invités à s’impliquer davantage dans la promotion de l’agriculture avant qu’un plaidoyer ne soit fait pour la disponibilité des intrants au profit des producteurs.

Au ministre, les producteurs ont fait part d’un certain nombre de préoccupations. On retiendra entre autres

  • l’insuffisance de la pluviométrie, à la source de poches de sécheresse qui se sont traduites par des retards de semis et des resemis
  • l’insuffisance du Tihan qui fait peser sur les cultures des menaces d’infection.

Prenant note de toutes les interventions, Sabaï Katè n’a pas manqué, à chaque étape, de féliciter les grands producteurs et d’encourager les agents d’encadrement les plus méritants qui se verront promus s’ils maintiennent le cap. Le ministre a, dans la même veine, évoqué l’institutionnalisation de prix pour les directeurs généraux des Centres régionaux pour la promotion agricole (Cerpa), les Responsables communaux de promotion agricole (Rcpa), les conseillers en production agricole, les agents d’encadrement, les maires, etc. les plus performants.

Source: AllAfrica