Login  
 
0 vote

Par Dans l'univers de la politique au Bénin le 10/11/2014 à 18:06 Voir l'article

La mort a encore frappé. Cette année 2014 a connu la disparition de plusieurs imminentes personnalités qui ont prouvé leurs engagement pour le développement du bénin de différentes manière. Le cas François Mensah pour la presse sportive béninoise est très édifiant sans oublier Réné Dodji pour le monde agricole. Mais aujourd’hui, le peuple béninois pleure encore un de ses fils. Il s’agit s’un homme de presse béninoise, un homme d’église, le père André Quenum. Il était journaliste, directeur de publication du journal hebdomadaire la Croix du Bénin.

andré quenum

André Quenum

Né au Bénin le 30 novembre 1966, le Père André Quenum a été ordonné prêtre par le pape Jean-Paul II le 3 février 1993. Il a vécu 8 ans aux États-Unis, où il a suivi des études de journalisme (MA en journalisme (1999) et PhD en communication (2004) à l’Université de Duquesne à Pittsburgh) et a enseigné le français. Connu pour son franc parlé, son objectivité, il fait partir des rares hommes en soutanes qui prennent des positions concernant des sujets brulants de l’actualité béninoise.

En écoutant sur la radio Soleil fm, son homélie lors de la messe d’enterrement du défunt François Mensah, il disait ,je cite « Nous faisons nos programmes mais sachez que demain ne vous appartient pas, demain appartient à Dieu » Effectivement demain ne nous appartient pas, c’est l’instant présent qui est à nous et nous devons alors agir en connaissant de cause.

Repose toi en paix que la terre te soit légère