Login  
 
0 vote

Par Avenue 229 le 05/03/2015 à 19:15 Voir l'article

malnutitLe pays est loin d’atteindre les objectifs fixés par l’Association mondiale de la santé en nutrition d’ici 2015. Présenté ce jeudi au Bénin Royal hôtel à Cotonou, le rapport 2014 sur la nutrition mondiale ne révèle pas des indices encourageants.

Les statistiques et données en matière de nutrition dans le monde ne sont pas reluisantes. Sur la question, la position du Bénin est loin d’être enviable. Le pays fait partie des mauvais élèves dans le classement mondial sur le plan nutritionnel. Avec 4 enfants sur 10 souffrant du retard de croissance, pour un taux d’allaitement maternel exclusif évalué à 33%, le Bénin pointe au 8ème rang des pays africains en matière de retard de croissance. De même, 32% des femmes en âge de procréer sont exposées aux problèmes de surpoids, le taux de prévalence de la malnutrition chronique est estimé à 32% en 2011 et de façon générale, les problèmes de malnutrition chronique débutent lors des 1000 premiers jours chez l’enfant. Ce bilan découlant des statistiques contenues dans le Rapport 2014 sur la nutrition mondiale, est assez alarmant pour le Bénin. Le ministre du développement, Marcel de Souza dit être conscient de ce que la « malnutrition entraine une perte de 11% du Pib, résultant des pertes humaines, de mauvais apprentissage à l’école, d’une diminution des revenus au travail et d’absentéisme pour cause de maladies. Ledit rapport est conçu par le conseil national de l’alimentation et de la nutrition avec l’appui des partenaires comme l’Unicef, la Fao ect. Il présente la situation mondiale des pays membres du système des Nations-Unies et le profil nutritionnel par pays. La première édition qui est lancée hier au Bénin Royal hôtel a porté sur 193 pays autour du thème « Mesures et redevabilité en vue d’accélérer les progrès mondiaux en matière de nutrition ».

 

nutrition-food-saftey-picLes grandes lignes des travaux ont eu pour socle les six critères retenus en 2012 par l’Assemblée mondiale pour la santé (Ams) que sont : retard de croissance, l’émaciation, surcharge pondérale et surpoids chez les enfants de moins de 05 ans, l’anémie chez la femme en âge de procréer le taux d’allaitement exclusif et l’insuffisance pondérale à la naissance. « Le constat est accablant (…) Le Bénin fait partie des pays les moins bien placés dans la réalisation des progrès en matière de nutrition. (…) un enfant sur trois souffre de la malnutrition chronique », a relevé Anne Vincent, représentante de l’Unicef au Bénin chef de file des partenaires lors de la cérémonie officielle de lancement dudit rapport.