Login  
 
0 vote

Par Chaque jour est une vie le 29/03/2015 à 21:42 Voir l'article

Cette année encore, la quatrième consécutive, la NASA organise l’International Space Apps Challenge, une compétition dont le but principal est de développer des solutions open-source permettant d’améliorer la vie tant sur la Terre que dans l’espace. Le principe est simple: 48 heures durant, chaque organisateur local de l’événement met ses locaux à la disposition des participants qui se réunissent en groupes pour fusionner leurs talents, connaissances et compétences en vue de donner vie à leur projet qui sera soumis (à la fin de ces deux jours de travaux) à l’appréciation  d’un jury spécial mis en place pour la circonstance.

Pour le compte de cette édition 2015 qui se tiendra les 11 et 12 avril prochain, environ 25 challenges ont été prédéfinis par la NASA puis regroupés en quatre grandes catégories à savoir: le cosmos, la Terre, les Hommes, et la robotique (voir aperçu en cliquant ici). Libre aux participants de travailler sur un de ces challenges prédéfinis ou de créer le leur s’ils le souhaitent; il leur suffit alors de laisser libre cours à leur sens de l’imagination mais aussi et surtout de réfléchir à résoudre un problème lié à la vie humaine en général ou un problème lié au vécu quotidien. En général, et il s’agit d’ailleurs d’une recommandation des organisateurs, les équipes peuvent commencer à travailler sur leur projet bien avant la date de la compétition. Ainsi, les détails préliminaires, les ressources humaines, matérielles et logicielles nécessaires à la réalisation de ce projet peuvent être étudiées avant le jour J. Pas moins de 140 villes organisatrices locales sont actuellement déclarées sur le site officiel de l’événement pour cette 4ème édition. Le 1er Space Apps Challenge, lancé en 2012 s’était déroulé dans une vingtaine de villes à travers le monde; en 2013, elles étaient plus de 80 à y participer et enfin, en 2014 environ la centaine. C’est donc clair, la mayonnaise SpaceApps (diminutif d’International Space Apps Challenge) a pris et le concept intéresse de plus en plus.

Participant challenger en 2013 puis en 2014, j’ai décidé de changer de posture cette année: je serai juste contributeur durant cette édition 2015. Je ne suis donc membre d’aucune équipe, je visiterai toutes les équipes et apporterai ma modeste contribution aux projets en compétition. Comme les deux éditions antérieures, c’est encore EtriLabs qui abritera le SpaceApps Cotonou 2015. L’an dernier, j’ai travaillé avec Mathias HOUNGBO, un camarade de classe (Master Ingénierie Informatique et Réseaux 2010-2012) devenu un ami et un compagnon, un ainé de qui j’apprends beaucoup. Ensemble, nous avons réalisé une de ses plus vielles idées enfouies dans sa tête si normale d’apparence mais immense et tellement profonde quand on s’y introduit. Le projet, nous l’avons baptisé « mïyon » (électricité en langues locales fon et goun, deux dialectes parlés au Bénin). Il s’agit d’une application capable de vous informer de la présence ou non de l’énergie électrique dans une zone comme un quartier de ville ou un arrondissement ou à une échelle plus restreinte et plus précise telle que votre maison. En frontend, une application SMS et une plateforme web permettent de vous informer en temps réel, en backend, un système composé d’une sonde (un vieux téléphone Nokia N-Gage S60 dans notre cas) branchée à une prise électrique. Sur la sonde, nous avons installé un programme que nous avons écrit en Python et qui se charge d’envoyer un SMS à un numéro spécifique (appelé passerelle SMS) lorsqu’il y a changement d’état à l’entrée de la prise électrique. Ainsi, en cas de coupure d’électricité, une alerte SMS est envoyée à la passerelle SMS (le numéro spécifique configuré dans le programme installé sur la sonde). Cette passerelle permet de mettre à jour la page web qui comporte une carte avec des points donnant l’état (présence ou absence) de l’énergie électrique dans une zone et d’envoyer (au choix) un autre SMS au propriétaire de la sonde. Une meilleure description ainsi que le code dudit projet sont disponibles ici. Grâce à cette application, vous pourriez savoir, juste via un SMS ou une page web, s’il y a l’électricité ou pas chez vous à la maison. Mathias et moi comptons bien achever ce projet et nous nous y attèlerons.

Et voilà, je m’en arrête là en t’invitant, très cher lecteur, à faire un tour à Etrilabs les 11 et 12 avril 2015 pour aussi apporter ta contribution aux projets qui seront en compétition. Je te promets, on y vit des moments indescriptibles, il faut absolument les vivre pour comprendre.

A très bientôt, en espérant te voir parmi les participants!

« Savez-vous quelle est la plus grande et la meilleure compétitiion? Votre propre vie. Il n’y a rien de plus grand.Et vous n’en avez qu’une à votre disposition » -  Andrew Williams.

« Competition is the whetstone of talent. »

Senam BEHETON lançant le SpaceApps Challenge 2014.

Senam BEHETON discutant avec les participants au SpaceApps 2014.

Le Community Manager d’EtriLabs présentant les catégories de challenges du Space Apps Challenge 2014

Yazid expliquant le concept du projet de son équipe aux participants.

Yazid expliquant le concept du projet de son équipe aux participants.

 

Travail en équipe pour le projet mïyon

Une équipe concurrente.

Eléisson et Roland au SpaceApps Challenge 2013.

Test de mïyon avec le fameux Nokia N-Gage S60 (la sonde) en mains.

L’équipe du projet mïyon