Login  
 
0 vote

Par Fraternité Info le 21/05/2015 à 01:29 Voir l'article

Election du Premier Secrétaire parlementaire : Sacca Lafia justifie l’échec de Claudine Prudencio

L’élection des membres du bureau de l’Assemblée nationale, 7ème législature, aurait été ‘’un sans faute’’ pour les députés de l’opposition au régime du président Boni Yayi dans la nuit du mardi 19 au mercredi 20 mai dernier si leur candidate au poste de Premier Secrétaire parlementaire, la députée Claudine Prudencio, avait été élue. Contre toute attente, alors qu’elle a laissé sa procuration au député Augustin Ahouanvoèbla du Parti du renouveau démocratique (Prd) pour voter à sa place, c’est son challenger à ce poste, la députée Sofiath Schanou Arouna de la mouvance présidentielle qui l’a emporté avec 44 voix pour, 38 contre et un bulletin nul. Dès l’affichage des résultats du vote, c’était le grand étonnement dans le rang de certains ténors de l’opposition au nombre desquels Me Adrien Houngbédji, Bruno Amoussou, Candide Azannaï, Mathurin Coffi Nago, Antoine Kolawolé Idji, Eric Houndété, pour ne citer que ceux-là. Ces derniers se sont même retirés de l’hémicycle pour une petite concertation dans la salle Sacca Kina. A leur retour, ils n’ont fait aucune déclaration. Ils ont laissé se poursuivre l’élection des membres du bureau de l’Assemblée nationale. Mais il fallait attendre la fin de l’élection et la levée de la séance par le tout nouveau président, Me Adrien Houngbédji pour comprendre qu’il y a anguille sous roche au sein de l’opposition. La déclaration la plus surprenante par rapport à cet échec de la députée Claudine Prudencio au poste de Premier Secrétaire Parlementaire est venue du député Sacca Lafia, élu sur la liste Alliance Soleil dans la 8ème circonscription électorale. Sans ambages, il a laissé entendre qu’il ne regrette pas la non élection de la députée Claudine Prudencio qui pourtant, partage la même conviction politique que lui ; c’est-à-dire l’opposition au régime Boni Yayi. « …Son échec est son histoire et moi je vais être franc. Elle avait été première Secrétaire parlementaire. Si elle insiste à nouveau pour être encore Secrétaire parlementaire, les bons esprits ne peuvent jamais accepter qu’elle revienne et je dois dire que je ne regrette pas une minute qu’elle ne soit pas revenue… », a déclaré le député Sacca Lafia.