Login  
 
0 vote

Par Club d'Electronique et d'Informatique - UATM GASA le 09/03/2014 à 23:14 Voir l'article

Club d'Electronique et d'Informatique » BlogLe startupbus Africa : une idée de génieL’emblématique Philippe EMEAGWALIIntroduction à PHPL’attaque par déni de serviceDynamic Web AccelerationLes processeurs SnapdragonMOOC ou la mort du campus

http://cei.uatm-gasa.com Just another WordPress site Fri, 11 Apr 2014 18:27:54 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=3.6.1 http://cei.uatm-gasa.com/le-startupbus-africa-une-idee-de-genie-2/ http://cei.uatm-gasa.com/le-startupbus-africa-une-idee-de-genie-2/#comments Mon, 07 Apr 2014 16:55:54 +0000 admin http://cei.uatm-gasa.com/?p=227 Il y a des choses tout à fait génial qui se passe près de nous, sur notre continent. Startupbus africa en est le parfait exemple. L’idée est de regrouper une quarantaine de personnes de différentes compétences (développeurs, designeurs et hommes …

]]> Il y a des choses tout à fait génial qui se passe près de nous, sur notre continent. Startupbus africa en est le parfait exemple. L’idée est de regrouper une quarantaine de personnes de différentes compétences (développeurs, designeurs et hommes d’affaires) dans un bus avec comme ultime objectif, la création d’un startup. Les domaines de réflexion sont le mobile, la santé et l’énergie.

L’effectif dans le bus est 70% masculine et 30% féminine. En 5 jours de trajet, l’équipe cuisine la nouvelle startup dans les moindres détails. Des escales sont prévues tout au long de l’odyssée.  A chaque arrêt, est prévu des rencontres avec des consommateurs, des professionnels, des startup émergentes. Le but est de partager des expériences avec les entreprises locales, de recevoir des conseils. A la fin de l’aventure, la startup créée sera présenté à des investisseurs et entrepreneurs de divers horizons.

Le ROI sur un tel événement est l’unique occasion donnée aux participants de regrouper leurs compétences autour d’un même projet.

]]> http://cei.uatm-gasa.com/le-startupbus-africa-une-idee-de-genie-2/feed/ 0 http://cei.uatm-gasa.com/lemblematique-philippe-emeagwali/ http://cei.uatm-gasa.com/lemblematique-philippe-emeagwali/#comments Sat, 11 Jan 2014 09:58:10 +0000 admin http://cei.uatm-gasa.com/?p=177 L’un des grands noms de l’âge de l’information  est un américain d’origine nigériane  du nom de Philippe Emeagwali.

Il quitte l’école parce que ses parents ne pouvaient lui payer les frais de scolarité. Il vécut dans un camp de réfugiés …

]]> L’un des grands noms de l’âge de l’information  est un américain d’origine nigériane  du nom de Philippe Emeagwali.

Il quitte l’école parce que ses parents ne pouvaient lui payer les frais de scolarité. Il vécut dans un camp de réfugiés durant les événements malheureux des guerres de sécession qu’avait connu le Nigéria. Il obtint une bourse universitaire et finit  par inventer une formule qui permet, aux ordinateurs de faire 3,1 milliards opérations par seconde. Il est désigné comme le Bill Gates de l’Afrique ainsi s’exprimait à son sujet, Bill Clinton le 26 Août  2000 à Abuja ; et d’ajouter « ce que je veux vous dire, c’est qu’il y a d’autres Philippe EMEAGWALI  dans les centaines de milliers d’enfants qui grandissent en ce moment au Nigéria. Personne ne sait ce qui existe de possible dans leur esprit et dans leur cœur, ce qui est dans leur imagination, quelles sont leurs pensées, leurs rêves qui restent secret parce qu’il n’ont pas eu les moyens de les exaucer »

Il apparaît ainsi la nécessité de l’enseignement. Nous avons le devoir de nous assurer que tous nos enfants aient la chance de vivre leurs rêves et de ne point perdre les bienfaits de leurs éventuelles contributions.

Philippe Emeagwali est un informaticien et un inventeur pluridisciplinaire qui a développé des logiciels ayant permis de résoudre des problèmes longtemps qualifiés d’insolubles. Inspiré par les formes complexes de la nature, il eut recours à la géométrie pour démontrer que les abeilles utilisent le modèle le plus efficace pour construire leur ruche. Il s’en est inspiré pour concevoir un ordinateur qui s’est avéré le plus efficient. En effet, l’architecture informatique qu’il a conçue a permis à 65000 processeurs travaillant de conserve de réaliser le plus grand nombre d’opérations jusqu’ici traitées par un ordinateur en une seconde, soit 3,1 milliards opérations par seconde, soit trois fois la vitesse de super calculateur pour un cinquième (1/5ème) du coût. C’était donc une première mondiale.

Les prouesses de Philippe Emeagwali font le bonheur de l’industrie du pétrole dans laquelle ses inventions ont contribué à résoudre les problèmes cauchemardesques de fuites de réservoir de pétrole. Il travaille également au développement des supers calculateurs capables de simuler les courants climatologiques sur une période de plus d’un siècle en vue d’enquêter sur le réchauffement de la planète. Il a également élaboré une méthode de calcul permettant à l’industrie pétrolière d’extraire plus de pétrole tout en faisant des économies s’élevant à 400 millions de dollars par gisements.

Dans le compte rendu de mai 1990 du comité du Gordon Bell Prize considéré comme le prix Nobel de la science informatique, il est spécifié que Philippe Emeagwali fit de nombreuses découvertes surprenantes à savoir :

La conception du calculateur le plus rapide (3,1 milliards opérations)  la résolution de la plus grande équation aux dérivées partielles avec huit millions de paramètres

  1. La conception d’un calculateur parallèle à 2048 bits alors que la puissance offerte par les ordinateurs du marché était de 64 bits.
  2. La formulation de la première approche pseudo temporelle de modélisation de réservoir de pétrole.
  3. L’obtention d’un nouvel ensemble d’équations aux dérivées partielles de réservoir de pétrole qui soit vectorisable, paralléllisable et ayant recours à cinquante fois moins de temps de calcul que celui inérant à la formulation d’origine.
  4. la démonstration que les conditions limites ou aux frontières de type DIRICHLET fournit plus de solution numérique fiable dans le voisinage des puits de production de pétrole situés près de la frontière et par conséquent appropriés pour éviter les problèmes de conicité (cône) engendrés par la vitesse élevée de flux convergeant dans le voisinage des puits.
  5. La découverte de l’analogie entre les équations de DARCY utilisées dans les simulations de réservoir de pétrole et les équations géostrophiques utilisées dans les prévisions météorologiques.

Toutefois, lorsqu’on lui pose la question de savoir ce qu’il considère comme ses plus grandes réalisations, il énonce « Dans ma vie personnelle, c’est d’être marié depuis 1981 et d’avoir un fils merveilleux et surtout de servir de modèle et de source d’inspiration pour les générations futures dans le domaine des sciences et de la technologie ».

Bref, nous dirons qu’il a tenu la dragée haute et combattu en brèche les clichés selon lesquels le nègre serait incapable de création scientifique et technologique. Rajoutons que cet Ibo n’a pas oublié la tradition de solidarité négro-africaine puisqu’il fit venir aux Etats-Unis, ses frères et sœurs pour poursuivre leurs études.

 

Professeur David Jonhson

]]> http://cei.uatm-gasa.com/lemblematique-philippe-emeagwali/feed/ 2 http://cei.uatm-gasa.com/introduction-a-php/ http://cei.uatm-gasa.com/introduction-a-php/#comments Tue, 07 Jan 2014 11:23:21 +0000 admin http://cei.uatm-gasa.com/?p=172 Qu’est ce que PHP ?

PHP est l’acronyme de PHP Hypertext Prepocessor. C’ est un langage de programmation utilisé pour créer des sites web dynamiques et interactifs. Il s’agit en effet d’un programme qui sera installé sur un serveur web …

]]> Qu’est ce que PHP ?

PHP est l’acronyme de PHP Hypertext Prepocessor. C’ est un langage de programmation utilisé pour créer des sites web dynamiques et interactifs. Il s’agit en effet d’un programme qui sera installé sur un serveur web et qui met à disposition des pages web aux clients d’un réseau (internet par exemple) à volonté. Il est un langage de script orienté serveur. C’est-à-dire qu’il tourne sur un serveur contrairement à HTML ou Javascript.

  • 1994 : PHP vient au monde par les mains de Rasmus Lerdorf.
  • 1995 : PHP est présenté pour la première fois au public dans sa version 2.
  • 1997 : Zeev Suraski et Andi Gutmans réécrivent PHP. C’est la version 3.
  • 2000 : PHP4 voit le jour avec de nouveaux features tels que les sessions et le buffering.
  • 2004 : Le paradigme de L’OOP est rajouté à PHP dans sa version PHP5.
  1. Un visiteur demande le chargement d’une page web en cliquant sur un lien ou en fournissant une adresse URL.
  2. Le serveur constate la requête et demande au moteur de PHP appelé Zend d’exécuter les scripts de la page.
  3. Le moteur de PHP fourni en fin de tâche un fichier HTML qui est envoyé en réponse à la requête du client.
  • Lecture et traitement de formulaire.
  • Lecture, écriture et création de fichier sur serveur web.
  • Traitement de données en provenance de bases de données.
  • Lecture et traitement de données en provenance d’autres sites web ou d’autres sources de données.
  • Productions d’éléments graphiques et traitements de photos.
  • Web Forum permettant de publier des messages.
  • Moteur de recherche
  • Gestionnaire de contenus pour les blogs
  • Gestion de messagerie électronique.
  • E-commerce pour la vente de produits en ligne.
  • PHP est facile et est le langage de scripts le plus utilisé dans le monde.
  • PHP est multiplateforme. C’est-à-dire qu’il peut tourner sur n’importe quel OS.
  • Il dispose d’une riche documentation et d’une forte communauté.
  • Des mises à jour sont régulièrement fournies permettant de corriger les bugs plus rapidement.
  • Syntaxe simple et proche du C.

On peut dire que l’un des articles les plus charismatiques en termes de critique de PHP est bien celui de Alex Munroe  qu’il titre PHP : A fractal bad Design (PHP : que de la mauvaise conception). Au nombre des éléments reprochés à PHP, on peut citer :

  • Un grand nombre d’exceptions à mémoriser ;
  • Une mauvaise implémentation de la récursivité ;
  • Absence de typage des variables.

Par vital LOKOSSOU

 

]]> http://cei.uatm-gasa.com/introduction-a-php/feed/ 0 http://cei.uatm-gasa.com/lattaque-par-deni-de-service/ http://cei.uatm-gasa.com/lattaque-par-deni-de-service/#comments Tue, 12 Nov 2013 07:34:38 +0000 admin http://cei.uatm-gasa.com/?p=159 Une attaque par déni de service (denial of service attack, d’où l’abréviation DoS) est une attaque informatique ayant pour but de rendre indisponible un service, d’empêcher les utilisateurs légitimes d’un service de l’utiliser. Il peut prendre plusieurs formes dont les …]]> Une attaque par déni de service (denial of service attack, d’où l’abréviation DoS) est une attaque informatique ayant pour but de rendre indisponible un service, d’empêcher les utilisateurs légitimes d’un service de l’utiliser. Il peut prendre plusieurs formes dont les plus connues sont l’encombrement de réseau, la perturbation de la connectivité entre 2 machines travaillant en synergie, l’obstruction d’accès à un service à une personne en particulier.

Les attaques par déni de service sont un fléau pouvant toucher tout serveur d’entreprise ou tout particulier relié à internet. Le but d’une telle attaque n’est pas de récupérer ou d’altérer des données, mais de nuire à la réputation de sociétés ayant une présence sur internet et éventuellement de nuire à leur fonctionnement si leur activité repose sur un système d’information.

Le principe des attaques par déni de service consiste à envoyer des paquets IP ou des données de taille ou de constitution inhabituelle, afin de provoquer une saturation ou un état instable des machines victimes et de les empêcher ainsi d’assurer les services réseau qu’elles proposent

Une attaque par déni de service distribué (DDoS) survient lorsque plusieurs hôtes (PC compromis faisant partie d’un « réseau zombie » par exemple) sont utilisés pour lancer et amplifier une attaque. Les attaquants créent généralement un état de déni de service en consommant la bande passante du serveur ou en affaiblissant directement le serveur. Les cibles habituelles comprennent les serveurs Web, les serveurs DNS, les serveurs d’application, les routeurs, les pare-feux et la bande passante sur Internet.

Les attaques par déni de service non distribuées peuvent être contrées en identifiant l’adresse IP de la machine émettant les attaques et en la bannissant au niveau du pare-feu ou du serveur. Les paquets IP provenant de la machine hostile sont dès lors rejetés sans être traités empêchant que le service du serveur ne soit saturé et ne se retrouve donc hors-ligne.

Les attaques par déni de service distribuées sont plus difficiles à contrer. Le principe même de l’attaque par déni de service distribuée est de diminuer les possibilités de stopper l’attaque. Celle-ci émanant de nombreuses machines hostiles aux adresses différentes, bloquer les adresses IP limite l’attaque mais ne l’arrête pas. Thomas Longstaff de l’université Carnegie-Mellon explique à ce sujet que : « En réalité, la prévention doit plus porter sur le renforcement du niveau de sécurité des machines connectées au réseau (pour éviter qu’une machine puisse être compromise) que sur la protection des machines cibles (les serveurs Web).

Une architecture répartie, composée de plusieurs serveurs offrant le même service gérés de sorte que chaque client ne soit pris en charge que par l’un d’entre eux, permet de répartir les points d’accès aux services et offre, en situation d’attaque, un mode dégradé (ralentissement) souvent acceptable.

Selon les attaques il est également possible de mettre un serveur tampon qui filtre et nettoie le trafic. Ce serveur, « cleaning center » permet en cas d’attaques de faire en sorte que les requêtes malveillantes ne touchent pas le serveur visé.

La première attaque DDOS médiatisée dans la presse grand public a eu lieu en février 2000, causé par Michael Calce, mieux connu sous le nom de Mafiaboy. Le 7 février, Yahoo! a été victime d’une attaque DDOS qui a rendu son portail Internet inaccessible pendant trois heures. Le 8 février, Amazon.com, Buy.com, CNN et eBay ont été touchés par des attaques DDOS qui ont provoqué soit l’arrêt soit un fort ralentissement de leur fonctionnement. Le 9 février, E-Trade et ZDNet ont à leur tour été victimes d’attaques DDOS.

septembre 2001, un certain virus Code Red3 infecte quelques milliers de systèmes, et une seconde version, intitulée Code Red II, installe un agent DDOS. Les rumeurs prétendent qu’il devait lancer une attaque contre la Maison-Blanche

La première version de Slapper, apparue à la mi-septembre 2002, a contaminé plus de 13 000 serveurs Linux en deux semaines.

]]> http://cei.uatm-gasa.com/lattaque-par-deni-de-service/feed/ 1 http://cei.uatm-gasa.com/dynamic-web-acceleration/ http://cei.uatm-gasa.com/dynamic-web-acceleration/#comments Fri, 01 Nov 2013 17:53:14 +0000 admin http://cei.uatm-gasa.com/?p=118 Dynamic Web Acceleration est un service offert par les réseaux de diffusion de contenu (CDN) qui permet aux organisations de fournir des applications et du contenu dynamique, de manière rapide et fiable, à partir d’une infrastructure centralisée pour les utilisateurs …]]> Dynamic Web Acceleration est un service offert par les réseaux de diffusion de contenu (CDN) qui permet aux organisations de fournir des applications et du contenu dynamique, de manière rapide et fiable, à partir d’une infrastructure centralisée pour les utilisateurs du monde entier. Ces capacités sont essentielles pour les détaillants concentrés sur Internet et prestataires de services de software. Car tous partagent un défi commun : la nécessité d’offrir une expérience de haute qualité à une base d’utilisateurs de plus en plus dispersés dans le monde entier.

les protocoles Internet standards n’ont pas été conçus pour appuyer la livraison des applications et du contenu dynamique. Pour cette raison, les utilisateurs de sites de nombreuses organisations souffrent de périodes de mauvaise performance des applications ou d’un affichage lent du contenu Internet, entraînant une diminution de la productivité des entreprises, l’insatisfaction des consommateurs et la baisse des revenus. En fait, une étude d’août 2009 par Forrester Research a révélé que la majorité des sites d’e-Commerce ont besoin de charger une page en moins de deux secondes afin de garder les clients heureux1. À mesure que les temps de chargement de pages augmentent, les taux d’abandon de panier et les taux de désabonnement augmentent aussi.

La  latence de plusieurs secondes que présente les applications se trouve dans les protocoles TCP et HTTP. Au cours d’un téléchargement typique d’une pleine page Internet, TCP et HTTP forcent de nombreux échanges de va-et-vient. Chaque nouvelle connexion TCP nécessite le délai d’un aller-retour pour simplement établir une nouvelle connexion (appelée « la poignée de main »), puis d’autres allers retours supplémentaires pour terminer le transfert. Cette activité se traduit par un grand nombre de «tours» entre le client et le serveur. En général, le nombre de tours multiplicateur RTT dépend de nombreux facteurs, y compris la taille de page, la composition et les technologies utilisées par le client et le serveur. Une pénalité secondaire se produit si les paquets IP sont abandonnés. En raison de la façon dont les protocoles TCP et HTTP interagissent, il est courant de voir un réseau TCP « s’arrêter » si un paquet est perdu lors d’un téléchargement d’une page Internet. Il s’agit généralement d’une pénalité multi-seconde par dessus la latence créé par la RTT et le multiplicateur.

Les solutions appelées Dynamic Web Acceleration ou réseaux de livraison d’applications (ADN), promettent de répondre à ces problèmes de performance, en amenant une productivité accrue, une plus grande satisfaction client et une expérience utilisateur bien meilleure. Les solutions Dynamic Web Acceleration peuvent aider les entreprises à fournir des temps de réponse extrêmement rapides et une disponibilité des applications tout en conservant les avantages de coûts d’un centre de données centralisé et de l’infrastructure d’une application.

Une solution Dynamic Web Acceleration est un système qui accélère la livraison des applications qui s’appuient sur des réseaux tels que l’Internet. En augmentant le débit TCP et en maintenant un pool de connexions ouvertes, les solutions Dynamic Web Acceleration réduisent considérablement le nombre d’allers retours, ce qui accélère le temps de réponse des applications. La Dynamic Web Acceleration ne fonctionne pas en permettant au serveur de traiter l’information plus rapidement, mais plutôt, an accélérant et optimisant la façon dont le serveur interagit avec le réseau.

]]> http://cei.uatm-gasa.com/dynamic-web-acceleration/feed/ 1 http://cei.uatm-gasa.com/les-processeurs-snapdragon/ http://cei.uatm-gasa.com/les-processeurs-snapdragon/#comments Thu, 31 Oct 2013 10:52:50 +0000 admin http://cei.uatm-gasa.com/?p=111 Les snapdragons sont des processeurs de type Soc (System on Chip). Il s’agit de système complet embarquant de la mémoire, un ou plusieurs microprocesseurs, des périphériques d’interface ou autres composants(dispositifs mécaniques, opto-électronique, chimique, circuit radio) pouvant assurer la fonction attendue. …]]> Les snapdragons sont des processeurs de type Soc (System on Chip). Il s’agit de système complet embarquant de la mémoire, un ou plusieurs microprocesseurs, des périphériques d’interface ou autres composants(dispositifs mécaniques, opto-électronique, chimique, circuit radio) pouvant assurer la fonction attendue. Les snapdragons  utilisent l’architecture ARM.

Les processeurs  sont destinés au marché des smartphones et tablettes tactiles et sont disponibles pour Linux, Android, webOS, Windows Mobile, Windows Phone 7 et Windows Phone 8. Au premier trimestre 2013, Qualcomm est le plus important fabricant de processeurs pour smartphone avec 49% de part de marché devant Apple à 13% et Samsung à 12%.

Les smartphones sont tous constitué d’un élément central appelé processeur qui intègre toutes les fonctions de base du téléphone. Le processeur détermine ainsi les caractéristiques principales du téléphone telles que :

  • la capacité graphique
  • la capacité de communication
  • les fonctionnalités de connectivité locale (wifi, bluetooth).

Il existe d’autres features non moins importants tels que les fonctions DSP (codeurs multimédias pour les pages web), fonctions de géolocalisation, gravure du processeur etc.

Qualcomm à lancé de 2007 à aujourd’hui 8 grandes générations de snapdragon à savoir:

  • Snapdragon S1 (65nm de finesse de gravure, 528MHZ à 1GHZ de capacité CPU, GPU Adreno 200) dans Samsung Galaxy Ace plus et Sony Xpéria E
  • Snapdragon S2 (45nm de finesse de gravure, 800MHZ à 1.5 GHz dual-core de capacité CPU, GPU Adreno 205) dans Nokia Lumia 900 et HTC flyer
  • Snapdragon S3 (45nm de finesse de gravure, 1,5GHZ dual-core à 1.7GHz dual-core de capacité CPU, GPU Adreno 205) dans Samsung Galaxy S II X et Samsung GalaxyNote
  • Snapdragon S4 (28nm de finesse de gravure, 1,5GHZ dual-core à 1.7GHz dual-core de capacité CPU, GPU Adreno 320) dans Nexus 4 et Samsung Galaxy S III
  • Snapdragon 200 (28nm de finesse de gravure, jusqu’à 1,4 GHz quad-core de capacité CPU, GPU Adreno 302) dans Samsung Galaxy Win
  • Snapdragon 400 (28nm LP de finesse de gravure, jusqu’à 1,7GHz dual-core de capacité CPU, GPU Adreno 305) dans Nokia Lumia 625 et Nokia Lumia 625
  • Snapdragon 600 (28nm LP de finesse de gravure, jusqu’à 1,9 GHz quad-core de capacité CPU, GPU Adreno 320) dans Nexus 7 (2013) et Samsung Galaxy S4 LTE
  • Snapdragon 800 (28 nm HPm de finesse de gravure, jusqu’à 1,9 GHz quad-core de capacité CPU, GPU Adreno 330) dans Samsung Galaxy Note 3 et Xperia Z1 LTE

Les snapdragons 800 représentent le processeur le plus haut de gamme du moment avec des avancés technologiques impressionnantes telles que la réalité augmenté  et le TransfertJet.

 

]]> http://cei.uatm-gasa.com/les-processeurs-snapdragon/feed/ 2 http://cei.uatm-gasa.com/mooc-ou-la-mort-du-campus/ http://cei.uatm-gasa.com/mooc-ou-la-mort-du-campus/#comments Wed, 30 Oct 2013 18:02:38 +0000 admin http://cei.uatm-gasa.com/?p=101 Lorsque vous désirez apprendre ou acquérir une nouvelle compétence, plusieurs possibilités s’offrent à vous à savoir demander à un ami, acheter un livre ou faire appel à une institution de formation telle une université.

Mais vous pouvez également faire recours …

]]> Lorsque vous désirez apprendre ou acquérir une nouvelle compétence, plusieurs possibilités s’offrent à vous à savoir demander à un ami, acheter un livre ou faire appel à une institution de formation telle une université.

Mais vous pouvez également faire recours aux millions de cours sur internet. Seulement, on le sait tous les cours sur internet sont un véritable fourre-tout. Mais plus pour longtemps grâce aux MOOC.

Les MOOC (Massive Open Online Course) sont des cours ouverts à une large participation. Ils connaissent depuis quelques années aux USA un succès sans précédent. On parle déjà de millions d’inscrits sur les plateformes MOOC tel que Edx  et Courcera. Les cours sont généreusement mis à disposition par de grands université telles que MIT, Havard, Berkeley.

Les MOOC sont des cours ouverts ou plus amicalement gratuits. Une institution de formation dit-on à raison faire payer ses étudiants les diplômes et attestations mais jamais la participation aux cours. C’est exactement la même chose pour les MOOC.

Les MOOC ont comme particularité de susciter l’engagement des participants. Engagement non seulement vis à vis du cours mais également vis à vis des autres participants. L’étudiant intègre donc une véritable agora communautaire.

Le contenu des MOOC est géographiquement dispersé sur la toile (blogs, vidéos, articles, tweets). Ceci permet l’éclosion de nouvelles idées à travers le réseau.

Les MOOC, c’est bien beau. Seulement se pose quelques problèmes à savoir:

  • Les procédés d’évaluation
  • La question de la formation des enseignants qui il faut le dire se retrouve face à une innovation destructive
  • Le financement des projets et l’acquisition technologique du principe.

Les MOOC ont à toutes les statistiques un avenir certain malgré les réticences observées de part et d’autres.

 

]]> http://cei.uatm-gasa.com/mooc-ou-la-mort-du-campus/feed/ 2