Login  
 
0 vote

Par La Radio du succès le 20/05/2015 à 17:50 Voir l'article

1458743-31171836-1600-900Mercedes a officialisé mercredi, à la veille des premiers essais à Monaco, un nouveau contrat de trois ans avec Lewis Hamilton. Les deux parties sont désormais liées jusqu’à la fin de 2018.

Lewis Hamilton négociait seul depuis des mois ce contrat de trois ans qui l’a poussé à en saisir les moindres termes juridiques. Sa signature avait été considérée comme imminente à plusieurs reprises et paraissait acquise depuis le dernier Grand Prix, en Espagne, aux dires du pilote et de ses principaux dirigeants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 
0 vote

Par La Radio du succès le 20/05/2015 à 11:23 Voir l'article

houngbedji-3-34f15Le président de l’Assemblée nationale du Bénin, 7ème législature s’appelle Me Adrien Houngbédji. Il a été élu par 42 voix sur les 83 votants. Il avait comme challenger, le député Komi Koutché, actuelle Ministre de l’économie, des finances et des programmes de dénationalisation. Après toute une journée de tractation aussi bien dans le camp de la mouvance présidentielle que de l’opposition au régime en place, la doyenne d’âge a lancé les opérations de vote aux environs de 23 heures pour le poste du président de l’Assemblée nationale.

 

 

 

 

 

 
0 vote

Par La Radio du succès le 20/05/2015 à 08:19 Voir l'article

1556999-33137282-1600-900Une grande performance de Stephen Curry, auteur de 34 points, 6 rebonds et 5 passes décisives, a permis aux Golden State Warriors de dominer (110-106) les Houston Rockets lors du match N.1 de la finale de la Conférence ouest de la NBA, mardi à Oakland. Les Warriors, plus connus pour leurs prouesses offensives, ont su museler les Rockets en défense à des moments décisifs pour prendre les devants dans cette finale au meilleur des sept matches.

 

 

 

 

 

 

 

 

 
0 vote

Par La Radio du succès le 20/05/2015 à 07:27 Voir l'article

1433361-30664098-1600-900Si ce n’est pas un cadeau d’anniversaire, ça y ressemble fortement. Selon AS, le Real Madrid a annoncé à Iker Casillas mardi, à la veille de son 34e anniversaire, qu’il n’était pas question de le pousser dehors, même en cas d’arrivée de David De Gea en provenance de Manchester United. Critiqué pour ses performances cette saison, le capitaine du club merengue, titulaire dans le but madrilène depuis quinze ans, était annoncé sur le départ cet été, deux ans avant la fin de son contrat au Real.

 

 

 

 

 

 

 
0 vote

Par La Radio du succès le 19/05/2015 à 15:19 Voir l'article

4636203_3_6666_des-manifestants-opposes-au-president-pierre_8255d26ca0a3c62106439874cd08041fLa pluie est bien incapable d’éteindre ce feu-là. A Bujumbura, des manifestants viennent d’essuyer des tirs d’une petite unité de l’armée, à peine une dizaine d’hommes. L’un des soldats porte un fusil-mitrailleur ; les autres, des kalachnikovs. Ils viennent une nouvelle fois de repousser sous les balles les contestataires dans la rue de Musaga (sous-quartier de Kinanira 2), en tirant au-dessus des têtes.

 

 

 

 

 
0 vote

Par La Radio du succès le 19/05/2015 à 08:57 Voir l'article

JC316Elles n’auront pas lieu à date échue. Les élections locales, communales et municipales viennent d’être marquées du sceau de l’un de nos péchés mignons : le retard. Comme si, en établissant le calendrier de nos principaux rendez-vous électoraux, les raisons justifiant un éventuel retard n’avaient pas effleuré les esprits. Au regard de quoi, saison de pluie et examens de fin d’année dans les écoles ont bon dos. Ayons, quant à nous, la lucidité nécessaire pour diagnostiquer cette maladie du retard qui nous ronge et qui nous mine.

Le dictionnaire définit le retard comme :« Le fait d’arriver trop tard, de se manifester, de se produire après le moment fixé, le moment attendu. » Une telle définition du retard nous place face à trois ordres de réalités. Le premier est conventionnel : on a convenu d’un moment qui lie toutes les parties prenantes. Le deuxième est contractuel : les parties prenantes n’ayant pas respecté ce moment, trahissent le contrat qui les lie. Le troisième a trait aux conséquences diverses d’une convention ignorée, d’un contrat trahi.

A y regarder de plus près, si le retard reste le retard, les retards ne se ressemblent pas tous. Par ce qu’elles n’ont pas les mêmes motivations. Les retards sont différents les uns des autres et répondent à des réalités fort diverses. Et si on devait les catégoriser, on distinguerait au moins trois types de retard. Il y a le retard par calcul qui relève d’une stratégie délibérée de l’une ou de l’autre des parties concernées. Il y a le retard par laxisme qui relève d’une inconscience et d’une irresponsabilité coupables des parties concernées. Soit qu’on prend tout à la légère. Soit qu’on ne se sent lié à rien, par rien. Ce qui rend vain son engagement en tout, sur tout et pour tout. Il y a enfin, le retard par habitude, vécu comme une culture, sinon comme une seconde nature.

Le retard par calcul, dans le contexte actuel du Bénin, est essentiellement politicien. Si ceux qui décident du calendrier des élections ne tiennent pas parole, trouvant des arguties pour masquer une grande supercherie et duperie, c’est qu’ils ont une idée derrière la tête. Ils savent où ils vont. Ils savent ce qu’ils font. Le calendrier républicain fait ainsi l’objet de faux et d’usage de faux. On s’en sert comme d’un bouclier pour tordre le cou à la loi. On s’en sert comme d’une arme pour pendre tout un peuple en otage. Souvenons-nous de la déclaration de Me Adrien Houngbédji. C’était, il y a quelques mois, sur une télévision de la place. De sérieux doutes planaient alors sur la tenue des élections législatives. D’avoir parler d’un report calculé des dates de ces élections pour favoriser une vacance du pouvoir, a réveillé les esprits. Ce fut un coup de tonnerre dans un ciel clair. Un coup de semonce aussi. Les élections législatives ont pu avoir lieu.

Le retard par laxisme, au Bénin, a surtout pris racine dans l’administration générale. Les animateurs de cette grande machine semblent avoir fait du retard leur loi. Les quelques rares d’entre eux qui dérogent à la règle sont regardés comme des bêtes curieuses. Ce sont des loups qui refusent de hurler avec les loups. Si nous disposions d’un système performant de contrôle, nous nous ferions une idée exacte de l’étendue des retards dans notre administration. On en connaitrait le coût, en valeur de temps et d’argent. On en apprécierait les dégâts directs ou collatéraux. Aussi bien sur les intérêts du citoyen-client que sur ceux du pays tout entier.

Le retard par habitude est à la fois structurel et structurant. Il gouverne nos comportements de tous les jours. Il régit nos relations interpersonnelles. Quel spectacle, quelle manifestation prévue pour démarrer à 20 heures, par exemple, a strictement tenu la promesse des organisateurs ? Le Béninois qui honore un rendez-vous à une heure convenue est moqué : il est traité de « Yovo », d’acculturé. Comme si c’était une tare que d’être ponctuel. Il se trouve que les peuples qui se développent mettent un point d’honneur à faire partir leurs trains à l’heure. Ils ouvrent leurs bureaux aux heures indiquées. Si c’est le développement que nous visons, aurons-nous un autre choix que de faire comme ces peuples ? Ce ne sera pas faire du mimétisme. On devrait y voir plutôt l’affirmation d’une lumineuse intelligence, une manière de s’identifier à des modèles de succès, à des modèles qui gagnent.

 

 

 

 

Jérôme Carlos

La Chronique du Jour – 19 Mai 2015

 
0 vote

Par La Radio du succès le 18/05/2015 à 11:36 Voir l'article

112rkomi-koutcheLes malversations liées  au Programme pluriannuel d’appui au secteur eau et assainissement (Ppea-II) n’ébranlent nullement le ministre des Finances, Komi Koutché. A la sortie de la plénière d’installation de  la 7ème législature,  le nouveau député a montré qu’il n’est pas mêlé à la gestion du projet exécuté par la Direction générale de l’eau. L’homme qui a affiché toute sa sérénité ce samedi a été nommé ministre des Finances en septembre 2014 alors que l’audit conduit par les partenaires hollandais porte sur l’année 2014. Lire un extrait de sa déclaration.

 

 

 

 

 

 

 

 
0 vote

Par La Radio du succès le 18/05/2015 à 10:38 Voir l'article

desire-v455odonouDésiré Vodonou  était l’invité de l’émission hebdomadaire «Zone Franche», ce dimanche 17 mai 2015, sur le plateau de Canal 3 Bénin. Au menu des échanges, le décryptage de l’actualité politique nationale. L’homme a saisi l’occasion pour faire de troublantes révélations sur les agissements de l’opposition et la division au sein de l’Union fait la nation (Un). Il n’a pas manqué de donner les vraies raisons de sa démission de Force Clé et de l’Un après sa sortie de la prison.

 

 

 

 

 

 

 
0 vote

Par La Radio du succès le 18/05/2015 à 10:35 Voir l'article

atao_et_houngbedji-e4f18Le député Atao Hinnouho, élu dans la 15ème circonscription électorale, président du parti Résoatao et ancien membre du Parti du renouveau démocratique (Prd) vient de fumer le calumet de paix avec le président du Prd, Me Adrien Houngbédji. Après l’installation hier au Palais des gouverneurs des députés de la 7ème législature dont il est d’ailleurs membres, le député Atao Hinnouho, s’est rendu contre toute attente au domicile de Me Adrien Houngbédji à Porto-Novo. Sur les lieux, il a pu croiser quelques ténors de l’opposition soutenant la candidature de Adrien Houngbédji au poste de président de l’Assemblée nationale et étaient en concertation. Pendant près de 3 quarts d’heures, le député Atao Hinnouho, a échangé avec le président du Prd.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
0 vote

Par La Radio du succès le 18/05/2015 à 10:32 Voir l'article

arton3082-0b498C’est désormais fait ! 83 citoyens béninois siègent à l’Assemblée nationale pour les 4 prochaines années. Elus à la faveur des élections législatives du 26 avril 2015, ces 83 députés ont été officiellement installés le samedi 16 mai dernier à l’hémicycle au Palais des gouverneurs à Porto-Novo pour le compte de la 7ème législature. Après s’être prêté aux questions des journalistes, les 83 députés se sont installés dans l’hémicycle devant un bureau d’âge composé de la doyenne d’âge Rosine Vieyra Soglo, des deux plus jeunes députés à savoir le député Atao Hinnouho et le député Komi Koutché. Au début de la cérémonie d’installation, la doyenne d’âge a donné la parole au député Komi Koutché pour lire la décision de la Cour constitutionnelle proclamant les résultats des élections législatives du 26 avril dernier et déclarant élus de la nation les 83 citoyens béninois en question. Ensuite, l’honneur est revenu au député Atao Hinnouho pour lire les différents recours déposés à la Cour constitutionnelle pour demander l’invalidation des sièges de certains députés élus. Les députés, pour leur part, se sont dit heureux d’êtres élus et ont pris l’engagement de ne pas décevoir leurs mandants.