Login  
 
0 vote

Par Wa sé xo le 20/05/2015 à 10:13 Voir l'article

 
0 vote

Par Wa sé xo le 20/05/2015 à 09:32 Voir l'article

Le Bureau de l’Assemblée Nationale du Bénin, pour le compte de la 7ème législature, se compose suit :

1- Président : Adrien Houngbédji
2- 1er vice Président : Eric Louis HOUNDETE
3- 2è vice président : Robert Gbian
4- 1er Questeur : Valentin Aditi Houdé
5- 2è Questeur : Bada Georges
6- 1er Secrétaire parlementaire : Sofiath Shanou
7- 2è Secrétaire parlementaire : Alexis Agbelessessi

PNG - 498.7 ko
Bureau de la 7ème législature au Bénin
 
0 vote

Par Wa sé xo le 19/05/2015 à 14:07 Voir l'article

 
0 vote

Par Wa sé xo le 18/05/2015 à 09:50 Voir l'article

 
0 vote

Par Wa sé xo le 15/05/2015 à 09:34 Voir l'article

 
0 vote

Par Wa sé xo le 13/05/2015 à 18:48 Voir l'article

PETITION CITOYENNE Mouvement Ad’ hoc pour la Réhabilitation de l’Image du Bénin (MARIB)

Le vendredi 08 mai 2015 a été tenue au CODIAM de Cotonou, une conférence publique pour dénoncer les malversations observées dans la conduite du Programme d’alimentation en eau et assainissement financé par les Pays-Bas.
Cette conférence de presse a permis de déplorer cette situation de malgouvernance qui a amené les Pays-Bas à suspendre leur coopération avec le Bénin.
Pour réhabiliter l’image de notre pays dans cette crise diplomatique, il a été créé à l’occasion, le Mouvement Ad’ hoc pour la Réhabilitation de l’Image du Bénin (MARIB).
Le MARIB lance la présente pétition pour dire NON à la Malgouvernance et OUI aux Sanctions.
Le Peuple béninois, bénéficiaire des projets et donc de l’Aide publique au développement des Pays-Bas, dénonce fermement ces actes crapuleux qui le plongent davantage dans la pauvreté et dans la misère, réduisant ainsi les chances d’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), très chers à la communauté internationale et donc au Pays-Bas, partenaire privilégié des financements du développement communautaire au Bénin.

En conséquence, Nous :

1) apportons le soutien du peuple béninois au Gouvernement Néerlandais dans son exigence de bonne gestion des ressources mises à la disposition de notre pays pour son développement ;

2) exigeons que l’Etat béninois assume la responsabilité qui est la sienne en démettant sans délai de l’exercice de leurs fonctions tous les Ministres (notamment ceux en charge de l’Eau, des Finances et du Développement) et tous les hauts fonctionnaires en charge de l’un quelconque des volets du programme ;

3) exigeons la saisine des autorités compétentes, administratives et judiciaires aux fins d’enquêtes et, si nécessaire, de poursuites pour que plus jamais cela ne se reproduise ;

4) exigeons la déchéance des ministres ci-dessus cités de leur titre de députés en attendant que toute la lumière soit faite sur ce scandale scabreux.

Les forces sociales membres du MARIB réunies ce jour, vendredi 08 mai 2015, réaffirment leur détermination à œuvrer pour la mise en œuvre des conditionnalités devant favoriser la reprise sans faille de la coopération entre le Bénin et les Pays-Bas.

Notre engagement ce jour reste déterminant autour des préalables pour lesquels le leadership politique doit contribuer à leur satisfaction.

Des actions de plaidoyer et de pressions seront initiées pour que :

1) les responsabilités politiques pour les actions de malversations soient impérativement assumées ;

2) un audit d’investigation sur les faits graves révélés soit réalisé ;

3) les responsabilités légales à tous les niveaux soient situées et que des mesures appropriées, y inclus juridiques soient prises ;

4) des mesures en vue d’éviter que de telles situations ne se reproduisent soient prises.

En tout état de cause, le Peuple béninois exige que les fonds des contribuables néerlandais atteignent effectivement les objectifs de réduction de la pauvreté et ne saurait tolérer que ses droits économiques et sociaux soient violés et le développement communautaire remis en cause.

Nous souhaitons vivement que l’image du Bénin soit restaurée dans cette affaire.

Fait à Cotonou, le 08 mai 2015
Ont signé :

Pour signer aussi : http://www.maribenin.com/petition.php

 
0 vote

Par Wa sé xo le 13/05/2015 à 11:56 Voir l'article

 
0 vote

Par Wa sé xo le 12/05/2015 à 09:38 Voir l'article

 
0 vote

Par Wa sé xo le 11/05/2015 à 13:05 Voir l'article

L’Organisation Non Gouvernementale “L’Autre Vie” fait la promotion du cuiseur solaire en substitution au bois-énergie. Une technologie moderne pour répondre aux besoins des populations surtout celles rurales, qui n’ont pas les moyens de s’acheter du gaz butane pour la cuisson alimentaire.

« Cuiseur Solar Mivo », c’est le nom donné à ce four de cuisson, qui a vu le jour en 2012. « Mivo » en langue locale fon signifie « soyez à l’aise ». Le cuiseur solaire commence à rentrer dans les ménages traditionnels. Il est composé d’un porte- marmite, d’un porte-combustible, d’un tube d’alimentation en air, d’un ventilateur, d’une lampe, d’un panneau photovoltaïque et d’une batterie. Le fonctionnement est simple : ce cuiseur hybride (solaire et bio massique) est basé sur le principe d’entretien du feu par l’envoi de façon constante du comburant air par convection forcée. Ce qui permet de maintenir la température de cuisson constante et ainsi diminuer le temps de cuisson ordinaire avec le même combustible.

La durée de cuisson est nettement inférieure à celle du butane. Il faut à peine 2 minutes pour porter 5 litres d’eau à ébullition. Le cuiseur Solar Mivo utilise des déchets issus de la transformation de noix de palme, qui coutent moins chers, que le charbon et le bois de chauffe. La production du combustible est faite par les femmes. L’ONG travaille avec cinq groupements de femmes, soit une centaine de personnes pour la collecte et le regroupement des coques de noix de palme.

“ Nous avons commencé cette expérience depuis 2005. Plusieurs prototypes de fours à cuisson ont été expérimentés. Finalement, nous sommes parvenus à corriger les insuffisances notées au niveau des anciens modèles et à élaborer le cuiseur solaire. Au total 700 cuiseurs ont été produits et livrés à ce jour”, déclare Romuald Djivessou, Directeur Exécutif de l’ONG.

Philomène Ahouansou est femme au foyer à Porto-Novo. Elle témoigne : “Je trouve le cuiseur très économique et ça préserve la santé. Avant lorsque j’utilisais des fourneaux à charbon, il fallait ventiler pendant un temps avant que le feu ne prenne. Aujourd’hui, je prépare sans difficultés”.

“La demande est très forte, mais nous n’arrivons pas à la satisfaire faute de moyens matériels, nous fabriquons à peine 10 cuiseurs par semaine“, explique M. Djivessou.

La Mairie d’Akpro Missérété a offert un domaine à l’ONG pour la construction d’une unité. Cette unité lui permettra d’augmenter sa capacité de production de cuiseurs solaires.

Publié le 11 mai 2015, PNUD Bénin

 
0 vote

Par Wa sé xo le 11/05/2015 à 09:45 Voir l'article